Actualités, news

Découvrez l'actualité de DL ainsi que les articles de nos experts

Auteur : dl

Augmenter son hypothèque pour des rénovations ?

Augmenter son prêt pour des rénovations_800x450px

Vous êtes propriétaire de votre logement et le toit présente des fuites, l’isolation ne répond pas aux normes actuelles ou peut-être est-il grand temps que vous fassiez l’acquisition d’une nouvelle cuisine. En bref, des rénovations doivent être effectuées.

Quand on occupe un bien, des projets d’assainissement ou de rénovation de plus grande envergure sont ponctuellement inévitables. Dans le meilleur des cas, vous avez déjà intégré les coûts encourus lors de l’achat de votre bien et les avez planifiés en conséquence afin de constituer les réserves nécessaires. Si toutefois vous n’avez pas fait ce travail, ou si les rénovations que vous prévoyez entraînent tout simplement des coûts qui dépassent votre budget, l’hypothèque existante peut être augmentée. Un certain nombre de points sont alors à prendre en compte.

Par principe, une augmentation est possible si votre prêt hypothécaire représente moins que le 80% du prix du bien (taux d’avance) et si le ratio charges / revenus, soit le taux d’endettement, est maintenu. Ce ratio se réfère au rapport entre le revenu brut d’un emprunteur et les dépenses encourues pour le bien. Concrètement, les coûts susmentionnés ne doivent pas représenter plus d’un tiers du revenu.

Une attention particulière doit être portée à l’attention des retraités ou futurs retraités : en cas d’augmentation de l’hypothèque, ceux-ci doivent continuer à garantir le taux d’endettement du bien malgré la baisse des revenus.

Un conseil : informez-vous sur les programmes d’aide de la Confédération, des cantons et des communes avant de planifier la rénovation. Les mesures d’économie d’énergie, telle que l’isolation thermique, le chauffage à bois ou l’installation solaire sont souvent encouragées en Suisse.

Au demeurant, les travaux de transformation peuvent également être intéressants d’un point de vue fiscal. Vous pouvez déduire les mesures dites de préservation de la valeur, telles que la rénovation de votre toit qui fuit ou l’entretien de l’isolation. Même une modernisation globale de la cuisine au bout de 20 à 25 ans, en fonction de la qualité de la cuisine, est considérée comme une mesure nécessaire pour préserver la valeur et est donc également déductible fiscalement. Il peut être intéressant de répartir les travaux sur plusieurs périodes d’imposition afin d’optimiser l’avantage fiscal. À noter encore que les travaux à caractère de plus-values pourront quant à eux être déduits dans le calcul de l’impôt sur le gain immobilier lors de la vente du bien.

Pour conclure, nous vous encourageons à établir impérativement un plan d’épargne adéquat, à un stade précoce, afin de ne pas vous retrouver plus tard dans la situation inconfortable relative aux coûts encourus par votre bien dans le futur.