Actualités, news

Découvrez l'actualité de DL ainsi que les articles de nos experts

Auteur : dl

Achat d'une propriété de vacances: 10 choses dont vous devez tenir compte

Achat d'une propriété de vacances: 10 choses dont vous devez tenir compte

Vous rêvez d'une maison de vacances au bord du lac avec votre propre ponton ou d'un chalet tranquille avec vue sur les sommets enneigés? Les questions auxquelles il faut répondre lors de l'achat d'une propriété de vacances sont nombreuses. Pour le financement notamment, les conditions ne sont pas les mêmes que celles pour l'achat d’une résidence principale et les règles qui s'appliquent sont plus strictes. 10 choses à savoir pour profiter de votre propriété de vacances.

 

1 – Informez-vous sur la région

L'achat d'une propriété de vacances doit être soigneusement préparé. Peut-être connaissez-vous déjà la commune de votre future résidence de vacances et êtes-vous familiarisé avec ses particularités. Dans tous les cas, vous devez vous informer sur la législation en matière de construction et sur les plans de zones, ainsi que sur le cadre fiscal.

2 – Tenir compte de l’emplacement et de l’infrastructure

Outre les facteurs bien connus tels que l'infrastructure, l'emplacement, l'ensoleillement et l'accès aux transports publics, l’offre en matière de gastronomie et de loisirs joue également un rôle important lors de l'achat d'une propriété de vacances, losqu’il s’agit de déterminer si un bien conservera sa valeur à long terme ou non. Vous devez inclure la question de la revente de votre propriété de vacances dans vos considérations d'achat, sans oublier les facteurs techniques tels que la surface, le nombre de pièces d’eau, l'ascenseur, les places de parking, etc.

3 – Cela vaut la peine de comparer

Afin de vous assurer que vous payez un prix correspondant aux usages du marché pour votre maison de vacances, une évaluation immobilière effectuée par un expert local en estimations peut être utile. Si votre souhait est d’acheter un bien immobilier existant, il faut déterminer quels sont les travaux de rénovation nécessaires. Si vous avez des questions sur les règlements de construction ou la protection des monuments, il est également recommandé de consulter un expert.

4 – Le taux d’endettement doit être tenable

La règle générale bien connue du «tiers» doit également être prise en compte pour les résidences de vacances. Par conséquent, les dépenses liées à la résidence principale et à la résidence secondaire ne doivent pas représenter plus d'un tiers de vos revenus bruts. Si vous souhaitez louer la propriété de vacances lorsque vous ne l'utilisez pas vous-même, vous pouvez générer d’un côté des revenus locatifs et de l’autre payer une personne de contact ou une agence locale, ainsi qu'une entreprise de nettoyage.

5 – Jusqu'à 50% de capitaux propres requis

Vous avez besoin de davantage de capitaux propres pour financer une résidence secondaire qu’une résidence principale. Quant aux risques, les banques procèdent souvent à des évaluations prudentes qui augmentent les exigences de fonds propres. En moyenne, 30 à 40 pour cent sont nécessaires; certains prestataires en exigent même jusqu'à 50.

6 – Pas d'utilisation de fonds de prévoyance

Contrairement aux règles applicables aux investissements effectués dans votre résidence principale, il est interdit d'utiliser des fonds de prévoyance professionnelle (caisse de pension) ou des fonds du pilier 3a (qui est fiscalement avantageux) pour les propriétés de vacances. Ce fait est également fondé sur des considérations de risque: l'Etat veut éviter que des fonds de prévoyance soient mis en danger pour le luxe d'un logement de vacances.

7 – Des règles d'amortissement plus strictes

Un bien de vacances est soumis à des exigences plus strictes que la résidence principale en matière d'amortissement. Pour la résidence principale, vous devez réduire votre nantissement par amortissement à 65% sur une durée de 15 ans ou sur la durée s’étendant jusqu'à votre retraite. Au-delà, un amortissement est facultatif en Suisse. Pour les propriétés de vacances cependant, la plupart des créanciers hypothécaires exigent que le financement soit réduit à 50%.

8 – La valeur locative est imposée dans le canton où le bien immobilier est situé

Bien que vous n'utilisiez habituellement votre résidence de vacances que temporairement, vous devez payer l'impôt sur la valeur locative, et ce dans le canton où le bien immobilier est situé, et non dans celui de votre résidence fiscale. Le montant de la valeur locative varie d'un canton à l'autre et doit représenter au moins 60% du loyer du marché selon les prescriptions de Berne.

9 – Equilibrer la stratégie de financement et maintenir la flexibilité

Il peut être judicieux, surtout pour les acheteurs dont la résidence principale est déjà une maison qui leur appartient, de choisir différents modèles et stratégies hypothécaires. Si vous venez de contracter une hypothèque à taux fixe de 10 ans pour votre résidence principale, il est conseillé de choisir un modèle hypothécaire d’une durée différente. Nous ne tendons pas à recommander des financements sur 20 ans pour les propriétés de vacances, car cela peut compliquer inutilement la revente du bien.

10 – Bénéficier d’un conseil indépendant lors de l'achat d'une propriété de vacances

Le financement d'un bien de vacances présente donc quelques particularités: des exigences plus strictes en matière d'amortissement, des exigences de capitaux propres plus élevées ainsi que des implications fiscales. C'est pourquoi il est souhaitable que vous bénéficiez d’un conseil exhaustif et indépendant.